COURIR EN PAYS DE SAVOIE
Compteur de visites
Derniers sujets
» Le forum s'endort !
Lun 19 Mar 2018 - 7:16 par Galopine

» Kv de Pussy
Sam 3 Mar 2018 - 8:36 par Kv de Pussy

» RECO CHAMBERIENNE NOCTURNE AVEC JULIEN CHORIER
Mer 27 Sep 2017 - 21:03 par superfifi73

» Trail Nivolet classic
Lun 11 Sep 2017 - 19:38 par Invité

» Course pédestre ALMETTE 2017 ANNULEE
Jeu 3 Aoû 2017 - 19:04 par pelloche

» Résultats 6000D 2017
Sam 29 Juil 2017 - 17:49 par pelloche

» Résultats Aravis Sky Pursuit 2017
Sam 29 Juil 2017 - 17:46 par pelloche

» Résultats TPS K2 2017 à Villaroger
Dim 23 Juil 2017 - 19:15 par pelloche

» Résultats Montée du Crêt d’Eau 2017
Dim 23 Juil 2017 - 19:12 par pelloche

Eco
France Panneau solaire
Octobre 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031    

Calendrier Calendrier

Bubble stat

STEPHANIE DUC EXISTE : ON L’AVAIT OUBLIEE !

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Aller en bas

STEPHANIE DUC EXISTE : ON L’AVAIT OUBLIEE !

Message par François de la Balme-de-S le Jeu 30 Juin 2011 - 20:56

Pour la seconde année consécutive, la Savoyarde Céline Lafaye devrait selon toute vraisemblance remporter le Trail Tour National (TTN) Court. Après son facile succès dans le Loir-et-Cher « sur les Traces du Loup » qui la propulse en tête, il suffit en effet à la pensionnaire du Team Asics de s’adjuger au pis des cas la troisième place sur l’une des deux ultimes manches pour toucher le jackpot.
Sa dauphine n’est autre que l’Ardéchoise Fiona Porte (Team Adidas) dont la prestation décevante à l’occasion du Trail Drôme Lafuma en raison d’une lombalgie aura eu de fâcheuses conséquences sur le classement final. Et ses dispersions sur le trail long et la course de montagne n’auront peut-être pas joué en sa faveur.
Une autre fille, mais beaucoup plus en catimini, n’aura jamais cessé de se montrer à la hauteur de ses deux prestigieuses rivales. Son nom ? Stéphanie Duc (Team Inov-Huit), une autre Savoyarde, qui pointe en troisième position. Parallèlement au TTN Court, on l’aura également vue à son avantage sur des épreuves à la réputation bien établie, à l’instar du 34km de l’Ardéchois (1ère), de la Grimpée du Semnoz (1ère) ou du Cross du Mont-Blanc (2ème). Prochaine échéance pour elle : le 30km du Courchevel X-Trail, dimanche 10 juillet.
Dans l'entretien qu’elle m' a accordé, Stéphanie s’extirpe enfin de l’ombre.
François Vanlaton


Question de F.V. : Pour commencer, peux-tu te présenter Stéphanie ?
Réponse de Stéphanie : Née le 5 novembre 1975 à Albertville, je suis de par mes parents originaire du Beaufortain, le fameux « Petit Tyrol Savoyard ». Toute ma jeunesse, c’est à Beaufort-sur-Doron que je l’ai vécue. J’ai un compagnon cycliste qui performe, en l'occurrence Gilles Tresserre, deux garçons de 11 et 8 ans et demeure à Grignon, commune de deux mille habitants séparée de la cité olympique par l’Isère. Enfin, professionnellement parlant, je bosse comme chargée de clientèle à Mutuelle Existence Albertville.

Question de F.V. : Quel fut ton parcours sportif ?
Réponse de Stéphanie : J’ai toujours baigné dans le sport. Dès l’enfance et jusqu’à l’âge de 17 ans, je me suis adonnée au ski de fond puis deux ans durant au biathlon. Aujourd’hui, j’alterne entre course à pied, cyclisme et ski-alpinisme. Mais c’est bien la première qui se taille la part du lion, les compétitions se comptant sur les doigts d’une main pour le vélo (sous forme de grimpées sèches), atteignant une dizaine pour la « peau de phoque » (en verticale race).

Question de F.V. : Quel a été l’élément précurseur pour chausser des running ?
Réponse de Stéphanie : Incontestablement, la naissance de mon second enfant. Quand je me suis mise à retravailler fin 2005, le temps imparti au loisir ne m’a plus permis de me consacrer exclusivement au cyclisme, les séances étant beaucoup trop longues. En conséquence, je me suis rabattue sur la course à pied qui présente sensiblement moins de contraintes. Mais je ne délaisse pas pour autant la petite reine avec une à deux sorties hebdomadaires sur route ou en VTT.

Question de F.V. : Ta pluralité sportive se retrouve également dans le landerneau de la course à pied. Quelle est la discipline qui a ta prédilection ?
Réponse de Stéphanie : La course de montagne et le trail courte distance, et de très loin, ayant mes racines dans ce Beaufortain où Dame Nature est omniprésente. Certes, je ne réfute pas le cross-country et la route mais ils me servent uniquement pour entretenir ma vitesse. J’ai ainsi terminé 3ème aux Départementaux de cross en début d’année, et mon record sur 10km remonte au 3 octobre dernier en 38’19’’, et ce à l’occasion de la Voie Verte Rotarienne à Sommières dans le Gard.

Question de F.V. : Et le format excédant les 40km en trail ?
Réponse de Stéphanie : Pour le moment, deux motifs me dissuadent de m’y lancer : l’insuffisance d’heures d’entraînement et la profusion d’entorses à la cheville et de tendinites qui grèvent chacune de mes saisons, à l’exception de 2010 où j’ai été miraculeusement épargnée.
N’empêche étant de nature insatiable, j'escomptais le 30 juillet prendre le départ de la 6000D mais je m'estime encore trop juste pour affronter une telle distance. Ma médiocre prestation sur le 36km de la Transju'Trail l'illustre pleinement.
Mais ce n'est que partie remise ! L'an prochain, j'espère bien m’aligner sporadiquement sur le trail long où ma préparation sera axée sur de longues séances de vélo couplées avec de la marche rapide en montagne.

Question de F. V. : A compter de 2010, tes progrès ont été fulgurants, faisant de toi une des meilleures coureuses de montagne et traileuses courte distance hexagonales. Comment expliques-tu ce bond en avant ?
Réponse de Stéphanie : En 2009, Franck Lafon, un ami âgé de 42 ans et en même temps coéquipier au sein de l’AS de Course à Pied VEO 2000 la Plagne, au demeurant excellent athlète, m’a initiée aux fameuses séances de VMA. Depuis, nous fractionnons souvent de concert, d’autant plus qu’il réside à Gilly-sur-Isère, commune limitrophe de la mienne.
Sur plat via la piste cyclable qui borde l’Isère, nous alternons entre 10x1’, 10x400, 5x800 et 5x1000. En côte, c’est le 10x200m, soit entre 45 et 50 secondes sur une épouvantable rampe à Grignon, qui prédomine.
Eh bien je dois dire que si ce type d’exercice n’est pas une sinécure, il aura contribué directement à l’explosion de mes performances. Aussi, je suis vraiment reconnaissant à l’égard de Franck pour m’avoir introduit ces séquences dans mon entraînement.

Question de F.V. : Justement, peux-tu nous citer quelques-unes de tes meilleures prestations ?
Réponse de Stéphanie : En 2009, je suis parvenue pour la première fois à prendre le dessus sur Céline Lafaye lors de la Montée Seyssins – Saint-Nizier-du-Moucherotte, épreuve iséroise comptant pour le Challenge National de Course en Montagne, où nous finirons respectivement 4ème et 5ème.
En 2010, je me classe 3ème sur ledit challenge, derrière la Landaise Marie-Laure Dumergues et Fiona Porte alors que j’avais fait 7 la saison précédente. Et sur trail, je prends de nouveau l’avantage sur Céline sur les trois seules confrontations nous opposant : le 28km de Faverges (5ème étape du TTN Court, la seule concourue), le Bélier à la Clusaz, enfin le VO2 des Templiers qui restera mon meilleur souvenir, coiffant sur le fil mon adversaire mais néanmoins amie.

Question de F.V. : Et cette année, quels sont les épisodes marquants ?
Réponse de Stéphanie : Incontestablement, le succès glané sur le 28km de Faverges où j’ai de nouveau croisé le fer avec Céline à l’issue d’une joute mémorable. En dépit de conditions apocalyptiques marquées par une pluie incessante et le froid, j’ai réussi à prendre les devants durant toute l’ascension. Et si à l’entame de la descente sous le Col d'Orgeval, la Favergienne m’a grillé la politesse, j’ai quand même pu la rejoindre au terme de la dégringolade, peu avant la Maison Forestière de l'Abbaye, pour la distancer ensuite définitivement à 6km de l’arrivée. Ne me retournant jamais en compétition, c’est bien après avoir conquis la proue que j’ai appris l’abdication de ma rivale.
Assurément, je ne suis jamais aussi performante lorsque je me retrouve devant l’adversité. Adversité symbolisée ici par une météo exécrable et la présence d’une émule en état de grâce cette saison, qui ne l’occultons pas, m’avait écrasée quinze jours auparavant sur le 36km de la Transju’Trail, étant en effet reléguée à 14’47’’. Un gouffre sur un tracé aussi bref et roulant !
Autre fait d’armes qui a ma préférence, mon chrono sur la Grimpée du Semnoz, seconde manche du Challenge National de Course en Montagne. Pour bon nombre d’observateurs avisés, il est considéré comme le meilleur de toute l’histoire de cette épreuve en tenant compte des légères modifications de parcours.

Question de F.V. : Que penses-tu de ta probable 3ème place sur le TTN Court 2011 ?
Réponse de Stéphanie : J’ai donné le maximum et si Céline est sur le point de décrocher la timbale pour la seconde année consécutive, c’est qu’elle est tout bonnement la plus talentueuse. En réalité, elle n’a jamais été aussi forte que maintenant alors que l’an passé son « exil » bruxellois l’avait quelque peu décontenancée, accomplissant des prestations inférieures à son réel niveau. Aussi, quand je mets en exergue mes prouesses sur Céline, ce n’est certainement pas par mesquinerie mais au contraire parce qu’elle est bien la référence hexagonale sur trail courte distance.

Question de F.V. : Quels sont tes qualités et tes travers ?
Réponse de Stéphanie : Concernant les premières, je pense exceller en montée et me débrouiller pas trop mal en descente même si je ne me lâche pas à 100% en raison de mes récurrentes blessures. Ensuite, ma force de caractère, ma soif inétanchable de victoires qui m’autorisent souvent à me surpasser et triompher quand les vents sont contraires. A l’image cette année de Faverges comme dit tout à l’heure mais encore du 34km de l’Ardéchois nonobstant mon entorse à la cheville.
Quant à ma perfectibilité, elle est triple. Au premier chef, les portions roulantes où mon manque de vitesse est criant : mon temps étalon sur 10km (38’19’’) pèse peu au regard des 35’48’’ d’une Lisel Dissler. En second lieu, ma capacité d’endurance n’est pas exceptionnelle comparativement à Céline Lafaye qui part avec célérité et finit à la même allure. D’ailleurs, elle a tellement progressé dans ce domaine qu’elle fait désormais un tabac sur du 40-45km, distance qui m’est encore totalement étrangère. Enfin, et je l’ai évoquée précédemment, une certaine fragilité physique comme l’atteste ma kyrielle d’entorses et tendinites.

Question de F.V. : Pourquoi as-tu rallié cette année un team, en l’occurrence Inov-Huit surgie à l’orée 2011 ?
Réponse de Stéphanie : C’est vrai que cela a surpris pas mal de monde ! Nul n’ignore en effet l’attachement viscéral que je porte à mon indépendance. En outre, mon club FFA, le VEO 2000 la Plagne, n’a jamais vu d’un bon œil un de ses sociétaires porter d’autres couleurs que les siennes. Alors oui, pourquoi ? Parce qu’Inov-Huit me laisse une liberté totale, par le biais tant de son manager Sean Van Court que de son capitaine et trailer de renom Franck Mantel. Aucune obligation de converger vers une course bien précise, aucune obligation de résultat, tel est le crédo de ses deux figures de proue.

Question de F.V. : Un dernier point qui me taraude l’esprit. Pourquoi à ton avis la presse ne focalise-t-elle pas trop son attention sur tes résultats, sur ta personnalité ?
Réponse de Stéphanie : Peut-être l’absence de team jusqu’à cette saison. Autre hypothèse, je disputais jusqu’en 2010 des courses de montagne ou des trails qui ne faisaient pas la une de l’actualité, à quelques exceptions près. Enfin, mon individualité qui se prête mal à tirer la couverture à soi, étant par essence réservée et dénuée d’exubérance, tout au moins en public. Et puis franchement, avant toute autre considération, en particulier médiatique, n’est-ce pas de se faire plaisir le plus important ?

Propos de Stéphanie Duc recueillis par François Vanlaton.


Ma profonde gratitude à Séphanie Duc et Franck Lafon pour avoir si prestement répondu à mes questions.


Cette interview est reprise par :
- Par le site internet de « Trail Endurance Mag », partiellement :
http://www.endurance-mag.com/Stephanie-Duc-sort-de-l-ombre.2193.0.html
- Par le Mag de Nico, « Courir dans les 2 Savoie », numéro 28, juin 2011, intégralement :



PALMARES 2011 EN COURSE A PIED :

- 9 janvier, Championnats des Savoie de Cross-Country : 3ème.
- 6 février, 21km du Trail Givré (TTN Court) : 4ème.
- 12 mars, Trail de l’Aigle Blanc : 1ère.
- 17 avril, 23km du Trail Drôme Lafuma (TTN Court) : 2ème.
- 25 avril, la Monte et Sue (course de montagne près d’Albertville de 12,8km) : 1ère. Nouveau record en 56’27’’ contre 57’14’’ pour Céline Lafaye en 2009.
- 30 avril, 34km de l’Ardéchois : 1ère (14e au scratch sur 766 finishers). Nouveau record en 3h16’10’’ contre 3h24’30’’ pour Lisel Dissler en 2010.
- 22 mai, Grimpée du Semnoz (Challenge National de Course en Montagne) : 1ère. Nouveau record officieux, le parcours ayant moult fois varié.
- 5 juin, 36km de la Transju’Trail (TTN Court) : 2ème.
- 18 juin, 28km du Trail de Faverges (TTN Court) : 1ère.
- 25 juin, Cross du Mont-Blanc : 2ème.



PHOTOS :



12 juin 2010, le 28km du Trail de Faverges. Stéphanie vient de traverser la station de la Sambuy (km8). Elle l'emportera en 2h43'13'' (25ème au scratch), devançant d'1'07'' sa dauphine Céline Lafaye.
Cliché de nico.



29 août 2010, le Bélier. Stéphanie débouche au sommet du Plateau de Beauregard (km23, restant donc 4km). Elle touchera le jackpot en 2h17'15'' (29ème au scratch), reléguant Céline Lafaye, sa plus dangereuse rivale, à 2'55''.
Cliché de Catherine Kapfer.



17 avril 2011, le 23km du Trail Drôme Lafuma. Stéphanie s'adjugera la seconde place en 2h10'29'' (24ème au scratch), à 2'40'' de Céline Lafaye.
Cliché de Cyril Crespeau (VO2 Run in Live).



22 mai 2011, la Grimpée du Semnoz. Stéphanie s'apprête à franchir la ligne victorieusement en 1h20'04'' (49ème au scratch), soit une avance de 2'04'' sur sa poursuivante immédiate, la Villeurbannaise Florence Reignier.
Cliché de Photogone.



Franck Lafon sur la Verticale du Môle le 29 mai dernier où il se classera 20ème et 5ème V1 en 44'01''. En 2009, c'est lui qui incitera Stéphanie à étrenner les séances de fractionné, lui permettant ainsi d'acquérir une nouvelle dimension.
Cliché de Mathieu Léger.


Dernière édition par François de la Balme-de-S le Ven 1 Juil 2011 - 10:13, édité 4 fois

François de la Balme-de-S

Messages : 1672
Date d'inscription : 14/05/2009
Localisation :

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: STEPHANIE DUC EXISTE : ON L’AVAIT OUBLIEE !

Message par fio-07 le Ven 1 Juil 2011 - 6:59

Une sportive polyvalente et qui arrive à être performante dans pas mal de discipline...
Je connaissais mal Stéphanie jusqu'en Novembre 2010, où elle et sa petite famille m'ont sympathiquement accueilli en dépannage, le temps que je trouve un appart' sur Albertville.
Je me suis rendue compte que c'était quelqu'un de simple, mais avec un caractère bien trempé et déterminée dans ses choix. Elle ne lâche rien ! J'adore c'te mentalité de "guerrière" ! Elle s'aligne sur les compét' sans trop se poser de questions, mais donne la meilleure d'elle-même : la "niak" elle la vraiment !
Féliciatations à Franck qui a la gentillesse de partager ses connaissances sur l'entraînement, et de motiver les troupes au quotidien (j'ai même eu la chance d'en profiter cet Hiver) !
Encore bravo pour tes perfs Stéph et à bientôt j'espère pour de belles bagarres ! lol
Fiona.
 

fio-07
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: STEPHANIE DUC EXISTE : ON L’AVAIT OUBLIEE !

Message par schtroumphette le Ven 1 Juil 2011 - 10:01

Bravo Francois pour ce superbe article et respect à Stéphanie.
C'est vraiment une athlète que j'apprécie. Sympa de mieux la connaître.





avatar
schtroumphette

Messages : 7111
Date d'inscription : 09/11/2008
Localisation : haute savoie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: STEPHANIE DUC EXISTE : ON L’AVAIT OUBLIEE !

Message par Invité le Dim 3 Juil 2011 - 15:29

Bel article de la part de François, qui comme souvent, rétablit quelques injustices. Stéphanie mérite amplement ce focus.

Pour ma part, je ne peux qu'apprécier le bon état d'esprit qui s'est installé entre Stéphanie, Fiona et Céline, comme en témoigne l'intervention de Fiona qui déjà avait été la première à féliciter Céline suite à sa première place aux Gendarmes et aux Voleurs de Temps.

En tant qu'observateur depuis un certain nombre d'années de la course de montagne et du trail, je trouve que l'ambiance devient franchement bonne dans le milieu féminin français. C'est bien, continuez super

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: STEPHANIE DUC EXISTE : ON L’AVAIT OUBLIEE !

Message par Sonia le Lun 4 Juil 2011 - 20:29

Une itv vraiment intéressante. Merci François !!
avatar
Sonia

Messages : 276
Date d'inscription : 30/03/2011
Age : 35
Localisation : Haute-Savoie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: STEPHANIE DUC EXISTE : ON L’AVAIT OUBLIEE !

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum